Un peu d’histoire

Pendant les festivals de l’été, un bar est installé sous les arbres, et on y sert d’excellents vins du coin, des sirops de fleurs, et de la bière fraîchement brassée par nos amis du « Bout du Monde » pour les assoiffés des nuits d’été. Et puis, quand vient le dimanche, la cour s’anime à nouveau, s’offre un buffet de tartes, de gâteaux et de confitures maison. Tous brunchent sous les nombreux parasols, buvant un Dardjeeling ou un café serré en croquant délicatement un craquelin doré. Les spectacles se déroulent dans ce cadre féerique, en soirée ou en matinée, mais tous ont pour vocation de vous faire vivre une expérience inoubliable. Pour preuve, près de 420 artistes et plus de 11 000 personnes ont foulé les pavés de la cour… Voyez plutôt ce qui s’est passé dans la cour :

Ca c’est passé dans la cour

MUSIQUE D’ICI ET D’AILLEURS
Carlos L. – Erik Truffaz – Cyrille Bugnon – Jean-François Bovard – Léon Francioli – Malcolm Braff – Mich Gerber – Matthieu Michel – Randolph Hunziker – Julien Galland – Popol Lavanchy – Jean Rochat – Alex Blake – Yaya Ouattara – Daniel Perrin – Lee Maddeford – Patrice Moret -Quatuor Amarcordes – Der Klang – El-Baze et la compagnie Vent du Sud – The Pneu – Semtazone – Karimba – Pizzicamore – Les Legroupe – Taffetas -Les Spakr-Trip In- Jonas – Vagalatschk – Psycho Mutants – Stéphane Blok – Sam & Sue, projet d’Edmée Fleury et de Jean-Pierre Schaller – Benny Joke – Sylvin Marc – Melissmell – Matu – Daniel Jamet – François Castiello – Lalala Napoli – Léo Tardin – Daniel Mille – Jean-Charles Richard – Pascal Bern

THEATRE
L’Ensemble Chantier Interdit – La compagnie Brouhaha – La Compagnie des 7 Lieux – Branch et Bouduban – Benjamin Cuche & Karim Slama – Sombre Héros-Pudding Theatre – Odile Pinson – Cie Et Ta Sœur – Joe Sature et ses joyeux osselets – Magico

DANSE
Cie Les Nomades – Cie Andrayas – Fête de la danse 2013

ANIMATIONS ET COLLABORATIONS
Festival du Film de Comédie: projection de courts-métrages, after-hours et concerts – Les Schubertiades: quatuor Memento dans « la Jeune Fille et la mort » de Schubert – IMAGES 95: dia-nights et projection de courts-métrages d’Alain Margot – Festival Notes en l’air: musique d’Eric Satie et musique classique française de la fin du – 19e à nos jours – Fête des Vignerons: diverses animations dans le cadre d’Iles en Fête – Espaces libres: 2 nuits, 25 artistes, rencontres pluriculturelles – Collaboration avec AAHC La Fondation: Musique classique par le Quatuor Byron et le Quatuor Terpsycordes – Collaborations avec le bar « Le Bout du Monde » à Vevey – IMAGES 08, Photos de Alexander Harbaugh – slunch sur les Entre-Sorts du Pudding Theatre – IMAGES 2012 Bar d’ouverture du festival – Fête de la danse 2013

L’AQV en dates

2013, en mai, nous ouvrons la cour et quelques appartements pour des performances dans le cadre de la Fête de la danse. En août, il fait un beau temps pénétrant. Le Bal de l’Orchestre Jaune, sous la direction de Daniel Perrin, fait cour comble. On danse et on chante jusqu’au bout de la nuit même si une panne d’électricité plonge pendant quelques minutes les musiciens dans le noir. Melissmell est l’héritière de Mano Solo et de Jacques Brel s’y entend pour explorer un territoire de mélancolies véristes et de poésie noire. Enregistré avec le pianiste Matu (Mano Solo, Indochine) et le guitariste Daniel Jamet (Mano Negra, Mano Solo), c’est sur scène, dans la lumière bleutée de la cour que Melissmell interprètera « Droit dans la gueule du loup » avec ses musiciens. Le dimanche, après un excellent brunch, Joe Sature et ses joyeux osselets font hurler la cour de rire avec « Only you », un spectacle burlesque. Le week-end suivant, nouvelle collaboration avec l’Association du Bout du Monde qui nous propose cette fois Lalala Napoli, une invitation… à bord des racines napolitaines de François Castiello, accordéoniste de Bratsch et des ailes du groupe No Mad?. Le samedi fait la place belle à une autre association amie de l’AQV, Live in Vevey, qui prend ses quartiers d’été dans la cour et propose Léo Tardin, pianiste genevois pour une première aventure solo tout en retenue, suivi de Daniel Mille Trio. Daniel Mille occupe une place à part dans le monde de l’accordéon et de la musique. C’est un poète-musicien, un véritable artiste qui réussit à envouter la cour. La saison se clôt sur un brunch très couru (nous devons refuser une trentaine de personnes) par la prestation de Magico, un magicien boéland, as des tours de cartes et des grandes illusions.

2012, année de pluies et d’orages. La cour se couvre de bâches et les spectacles se déroulent dans la bonne humeur, bien à l’abri. Le Bal de l’Orchestre jaune sous la direction de Daniel Perrin ouvre les feux de l’édition 2012. Vagalatschk, des genevois, et les Psycho Mutants, groupe de rock psychédélique et underground les plus en vue d’Europe centrale, enchantent le samedi soir. Le premier week-end se clôt sur un brunch escorté d’un spectacle de mât Chinois « Sa Mère » par la Cie Et ta sœur. Stéphane Blok fait la première partie du second week-end de festival. Suit, « Sam & Sue », un projet artistique d’Edmée Fleury, de Jean-Pierre Schaller et de Tassilo Judt, un road-movie entre musique et dessins. Benny Joke avec Sylvin Marc (basse), Bernard Montrichard (guitares) et Merlin (batterie) sont dans la cour le samedi pour présenter leur dernier album. Le dernier dimanche, on brunche sous le soleil en regardant Odile Pinson, drôle d’oiseau équilibriste. La saison 2012 se termine par le vernissage du Festival Image. La fête d’inauguration se prolonge dans la cour dans une ambiance très très festive et joyeuse jusqu’aux petites heures du matin.

2011, on fait une année sabbatique

2010, le festival de la Valsainte fête ses 20 ans. Sous le titre générique de Spectacle en CouR, le festival ouvre les feux avec des percussions africaines. Daniel Perrin mène avec brio le Bal de l’Orchestre jaune qui fait salle comble le vendredi. Le samedi Pudding Theatre et Dr Zé offrent un dîner soirée aux chandelles et entre-sorts. Jonas et Trip In ouvrent la cour au rap et au Slam. Le 28 août Erik Truffaz Quartet est dans la place et enchante le public avec ses riffs de jazz. La saison se termine sur le brunch du dimanche égayé de Gigi et de 12 Rue de la Joie.

2009, une soirée pluvieuse pour accueillir le Quatuor Terpsychordes qui nous interprète la Jeune Fille et la Mort de Schubert. Le lendemain, le brunch nous sert Philippe Campiche et Jacques Bouduban pour le Sakakoua, le spectacle de la saison pour les plus petits. Ensuite, on s’envole dans les musiques juives et algériennes avec El-Baze, Antoine Auberson, et Claude Buri. Le dimanche, c’est Boris Vian qui est à l’honneur avec la Compagnie des 7 Lieux. Le dernier week-end nous amène les bretons fous d’Electric Bazar pour un concert à décoller les rétines. Le brunch du dimanche nous emmène en Italie avec Ar men Trio pour un jazz tout doux.

2008, ouverture de la saison avec deux concerts dédiés à la musique de chambre pour cordes et voix en collaboration avec La Fondation. Le Quatuor Byron a joué La jeune-fille et la mort en ré min de Franz Schubert ainsi que le Quatuor en sol min de Claude Debussy. Le dimanche a vu se succéder Offenbach, Verdi et Puccini, chanté par Anne-Laure Kénol accompagnée de Guy-François Leuenberger. Le week-end suivant était le terrain d’expérimentation de Malcolm Braff avec Alex Blake et Yaya Ouattara. Une soirée festive avec les Spakr venus de France voisine et un création pour enfants « Sombre Héros », avec Sylvain Reymond, Nicole Bernard, Valérie Bernard, Katja Gafner. Une histoire de Catherine Fattebert.

2007, Taffetas (CH) musique africaine contemporaine, Lola Pistache, chanson française, une fanfare déjantée avec Les Legroupe, du théâtre pour enfant avec la compagnie MINEDERIEN dans « Tombée du Ciel », Elton Jazz : Malcolm Braff & Co. Des improvisations jazz sur la musique d’Elton John, en marge du concert d’Elton John à Vevey. Et pour terminer : un trio jazz avec Julien Galland, Popol Lavanchy et Jean Rochat.

2006, Karimba, musique afro-péruvienne, puis nous avons chanté avec Daniel Perrin et son orchestre. Week-end de théâtre avec la Compagnie des 7 Lieues qui jouaient Faut pas payer de Dario Fo. A suivi Tarentelle avec Pizzicamore. Une soirée cinéma dans la cour avec Soy Cuba, El Viaje, et un documentaire sur les indiens Kogis. La saison s’est terminée sur un spectacle pour enfants « La jeune fille aux mains d’argent » des frères Grimm, un théâtre d’habits.

2005, la collaboration avec le bar « le Bout du Monde » se poursuit. Au programme Maria de la Paz, artiste argentino-hélvète accompagnée de William Fiero et d’autres musiciens. Un moment de rire et de poésie avec Branch et Bouduban dans l’interprétation de Cendrillon en mime. Théâtre encore avec Mimosa et l’épouvantail proposé par Lee Maddeford et interprété par William Fiero. Et pour terminer, The Raspoutine Smoked Band groupe de jeunes musiciens suisses qui ont fait vibrer les murs et les pavés.

2004, saison en collaboration avec le bar « le Bout du Monde » à Vevey. Ouverture de la saison avec les Français de Semtazone, ensuite week-end caribéen avec un magnifique groupe cubain Nieto y la soluciòn. Retour dans le temps, avec Peyronnelle (Evelyne Moser), Contes et musique du Moyen-Age. Un week-end est consacré au théâtre, aux Contes Vagabonds de Gabriel Garcia Marquez joué par les Artpenteurs. Benjamin Cuche fait aussi des improvisations maison qui réjouissent le public.

2003 Ginko Biloba concert festif, La Contrebasse de Süsskind en monologue, Le cœur suspendu, spectacle féérique de mime et jonglage par la compagnie Andrayas, et pour terminer Antoine Auberson Quartet.

2002, de l’improvisation entre Benjamin Cuche et Karim Slama. Ensuite l’AQV rend hommage au frêne centenaire qui nous quitte à la fin de l’été. Contes avec Franco Rau et lecture avec Philippe Jaquier. Musique et son d’Afrique avec Hawa Berthé (contes), Mara Diabaté et Randolph Hunziker. Autre concert : Lee Maddeford et Laurent Vouilloz. La clôture de la saison : La Passion de Dario Fo mis en scène par les ArTpenteurs.

2001, Mich Gerber et son Midsummer Night tour. 160 personnes dans la cour. La compagnie Brouhaha pour de l’humour décalé à la Buster Keaton ans dans Muses à part. Musique ensuite avec Der Klang et les atmosphères de Charles Wicky. Théâtre également avec La meilleure façon d’aimer de et avec Julien Barroche pour la compagnie Heureuse. Musique avec William Fierro et son groupe colombien puis Malcolm Braff et Matthieu Michel en acoustique avec Mara Diabaté puis autre concert de Malcolm Braff avec Marcello Giuliani et Alberto Malo. Fin de saison avec le Quatuor Amarcordes au son de Mendelsshon, Schnittke et Schubert.

2000, Les Indécis pour Re-Mises en question, puis René Zosso et Anne Osnowycz chants et musique médiévale. Branch & Bouduban pour un spectacle entre Chaplin, Marceau et Tex Avery et Oriam pour de la musique méditerranéenne. Fin de saison sur les Nuits Révolution de Philippe Jaquier.

1999, Fête des Vignerons à Vevey. L’AQV est intégrée dans Iles en Fêtes, collectif d’animations non officielles. Concerts : Randy & Walter, Françoise Frelat et Jean-Pierre Delacour, Paula Jones & The Clintons, Boulouris Quintett, Asarnie Naïgrischi, Echos du Léman.

1998, du théâtre. La Compagnie des Sept Lieux joue Elefant Man. Puis c’est le retour des Nomades. Dance Jazz Session. 4 soirs complets avec une affiche exceptionnelle : Carlos L., Erik Truffaz, Cyrille Bugnon, Jean-François Bovard, Léon Francioli, Malcolm Braff, Marcello Giulani, Stanimir Todorov. Suite de la saison : l’Histoire du Soldat de Stravinski/Ramuz mis en scène par l’Ensemble Chantier Interdit. Et Tamatakia, mélodies yiddishs, celtiques et méditerranéennes.

1997, musique médiévale du 13e siècle avec Sinfonye qui fait chanter les pavé. Du jazz Festif avec La Belle Affaire, du Théâtre avec les Fourberies de Scapin de Molière par l’Enfant-Théâtre de Fétigny et Magico Tuberosi pour la magie du lieu.

1996, Jean-Pierre Huser, Echos du Léman, The Pneu, et le festival Notes en l’air qui invite la musique d’Eric Satie dans la cour et la musique classique française du fin du 19e à nos jours.

1995, Incantation basque à la Valsainte de Beniat Achiary et Michel Etchecopar. La cour s’ouvre pour trois soirées Dia Night dans le cadre d’Images 95 avec projection de courts-métrages d’Alain Margot. Jazz également avec le Boside Trio.

1994, l’AQV accueille le Festival du Film de Comédie avec en concert : Laurent Volet et Mario Conde, Little JC & Band, Pays des Phones, Slumboys et Blue Velvet. En septembre, la cour devient l’écrin des Schubertiades avec le quatuor Memento dans la Jeune Fille et la mort de Schubert.

1993, Les Nomades. Florence Faure et Serge Campardon pour Hermès Baby, Mama Roma. Avec Sylvain Raymond dans un one-man show. La cour joue les after-hours pour le festival international du Film de Comédie de Vevey.

1992, Espaces libres, seconde édition. 600 personnes à La Valsainte pour cette communion artistique.

1991, Espaces libres. 2 nuits, 25 artistes, rencontres pluriculturelles organisées par Patrick Maday.

1990, naissance de l’AQV avec les 25-26 août l’inauguration « officielle » de la cour et du caveau.